12/20/13

Major Tom to ground control :)

Pour me contacter (en outre de laisser  un commentaire sur ce blog!) on peut soit laisser un commentaire soit cliquer sur "Contact" (en bas à droit) sur mon site clikpik:

http://www4.clikpic.com/jonmain/

Je constate que mon site clikpik n'est pas visité - problème de sites "statiques" ?
 (et des artistes sous-doués, sans doute :) ).

Je pense que on peut trouver mon adresse gmail via mon profil de blogger ici aussi
(- mais je regardes pas souvent mon compte gmail!)


Bon, au sujet des stages - j'en ai fais qu'un! - mais je vais partager mes idées (beh, oui!).

Mon idée c'est que, normalement, faut pas s'attendre à des miracles (je parle de stages usuels qui sont d'une semaine), c'est évident que normalement (à part révélation fondamentale/concours de circonstances exceptionnelles) ce n'est pas logique.



Je suppose qu'un des buts c'est de pouvoir peindre de façon intensive (certains ont pas la force, en fait, et lève le pied - ça va pourvu qu'on n'a pas de regrets après)  avec des gens qui partage la même passion - avoir un camaraderie avec les collègues.

Vue que ces stages sont chers, voire très chers, d'hab ça fait "vacances de travail" - mais où ce n'est pas évident d'amener son "partenaire" (on a très peu de temps libre). Donc, on a envie d'aller dans de jolis endroits (quoique,niveau artistique, ce n'est pas frocément top - Toscane? Provence? beurk! et pas si on peint en intérieur/atelier - ce qui serait le cas pour tout sauf le paysage en plein air/sur le motif!!!))


Donc on a l'endroit et le prix (si il faut payer des billets d'avion = ++++ )
Mais, plus important, quel artiste (pourquoi?) et pour quoi apprendre?

Moi, mon idée c'est qu'on va pas "apprendre" grande chose dans une semaine - moi, je vois ça comme une expérience de vie inspirationnelle. Si on avait un point spécifique qu'on voulait travailler - on choisirait l'instructeur en fonction de ça. Je suppose qu'on choisit souvent un artiste dont on aime bcp le travail.Plus l'artiste est réputé comme peintre et/ou ou instructeur - plus ca risque de devenir cher.


Moi je suis entré en contact avec Donald Jurney (un très grand "paysagiste" américaine) parce que j'aime sa vision - et surtout sa vision de la France (il a vécu en France, quoiqu'il est rentré au US depuis un moment), il venait en France pour faire un stage (pas d'avion/"chez moi"), et le prix était raisonnable. Par contre il a un "processus" assez défini (mais qui est très "classique - grisaille pr démarrer la toile).


Mon idée c'est que, sil tout est 'normal' (pas de problème logistique, prof nul, etc.), on va en retirer en équivalence de ce qu'on y met - donc je me suis investi (mais cool, hein  - c'est pour le "fun"! (mais le fun est un peu sérieux, quand même ;D ).


Conclusion: J'étais ravi du stage de tous les points de vue - superbe semaine, le vrai Berry, le Berry rêvé, le prof, les collègues, j'ai amené ma femme et elle s'est bien occupé avec les partenaires américain/es non-peintres (tout le monde était américain + moi anglais, 2/3 personnes parlaient un bon français de base;
moi, Donald et ma femme  (française!) parlaient plutôt bien ;( le français.
Donald nous à expliqué/démontré des principes de base et ""critiqué""/aidé chacun selon ses besoins (immédiats et plus globaux).


Je veux bien faire un stage l'année prochain - j'ai des idées. Je ne pense pas quitter ma chère France, normalement, pour ça (trop de frais). Je ne sais pas si Donald revient en France l'année prochaine (on avait parlé un peu de Grez-sur-Loing.... ...), je peux lui demander,...

Hmm, j'avais oublié - important: le niveau du 'groupe'. Chaque fois que j'ai été dans des trucs je me trouvais à faire moins 'bien' que d'hab, par contre il y a toujours eu pas mal de quasi-débutants. Je me demande comment on se sentirait si on se trouvait dans un groupe 'super fort'?..!... ?



2 comments:

  1. Le challenge Jon ... le challenge!!!*
    *c'est ma prof de peinture qui dit cela
    et je crois qu'elle a raison, il ne faut pas se contenter de ce que l'on sait faire mais toujours pousser les limites. Allez Jon, ton enthousiasme nous entraine vers le haut .

    ReplyDelete